English - (514) 994-8826 - Contactez-nous

Médias

 

Votre magicien préféré dans les médias!

Étienne Vendette “apparaît” parfois dans les médias afin de promouvoir ses spectacles et les événements auxquels il participe.

 

logo

Critique

– Nicolas Houle –

Placée sous le thème de la prestidigitation, la troisième soirée du Grand Rire… a réuni numéros de stand-up. sketches et, bien sûr, tours de passe-passe.

L’ILLUSION PARFAITE

Parmi les bons moment des Apprentis-Sorciers, le numéro d’Étienne Vendette vient en tête. L’illusionniste a fait entrer l’une des spectatrice dans une petite boîte qu’il a par la suite transpercée de sabres. Un numéro classique, certes. mais fort efficace, d’autant que Vendette l’a orchestré avec précision, avec rythme et avec un excellent sens de l’animation.

 

logo

Etienne Vendette

L’art de combiner magie et humour

– Pierre O. Nadeau –

Etienne Vendette combine deux arts, celui de l’humour et celui de la magie, qu’il nous fera découvrir, ce soir, en ouverture …du Grand Rire Bleue!

Même s’il roule sa bosse depuis déjà 14 ans, l’artiste de Québec est encore peu connu du public. Pourtant, il compte à son actif plus de représentations en Corée et au Japon que dans son patelin d’origine.
Etienne Vendette s’est fait remarquer pour la première fois, en 1990, en remportant – avec Laurent Paquin – la finale de Cégeps en spectacle. Sa performance lui a valu un bond au Festival Juste pour rire. Des agents internationaux le remarquent, et il décroche une invitation pour aller de produire dans un immense parc récréatif de… la Corée, où, sous les traits d’un clown magicien, il offrira un total de 2600 représentations, à raison de cinq représentations par jour pendant un an et demi.
Par la suite, il se retrouvera dans un prestigieux hôtel du Japon où il offrira une soixantaire de représentations. Auparavant, il s’était fait valoir au pavillon du Canada, lors de l’Exposition internationale de Séville, en Espagne!

Show en solo

Rentré au pays, Etienne Vendette se produit surtout lors d’événements corporatifs. “Mais j’ai maintenant le goût de me révéler au grand public en montant mon premier spectacle”, nous a-t-il confié avec enthousiasme.

Le jeune illusionniste séduit par la fraicheur qu’il apporte à son art. “Je traite la magie avec sérieux, mais sans me prendre au sérieux. Je préfère aborder la magie avec un sourire en coin plutôt qu’avec l’air sévère du grand prestidigitateur qui joue la carte des pouvoirs mystérieux…”
Notre joyeux clown ne manque pas de surprendre sous les traits de plusieurs personnages, comme ce clown qui avale le long ballon qu’il vient de gonfler, ou en tenue de Zorro, qui empale de son épée la carte de son épée la carte à jouer préalablement choisie par un spectateur.

 

logo

650 SPECTACLES EN CORÉE POUR LE MAGICIEN ÉTIENNE VENDETTE

par Jean-Paul Sylvain

“Allo Étienne Vendette ?” ” Oui, c’est moi !” “Je tentais de vous faire parvenir un message par télécopieur et vous êtes au bout du fil. Merveilleux!”

Mais pas si merveilleux que ça, parce que s’il était treize heures au Québec, il était deux heures du matin à Séoul.

“Il y a 13 heures décalage entre la Corée et le Québec. Mais je dois avouer que pour me joindre, après minuit, c’est le meilleur temps”, reprend Étienne.

Depuis janvier dernier, le magicien québécois de 26 ans en est rendu à sa 655e représentation en 22 semaines, à raison de 5 spectacles quotidiens, au rythme de 30 par semaine.

Affiche annonçant Étienne Vendette à Séoul.L’affiche géante annonçant Étienne au Lotte World Adventure

“Coréens du Sud, Chinois, Japonais, Philippins et militaires américains – il yen a 60 000 stationnés en Corée – constituent mon public de tous les jours, au plus grand parc d’attractions interieur du monde, le Lotte World Adventure, une sorte de World Disney World asiatique” , continue Etienne. Le parc accueille des artistes de tous les coins de l’univers: Canada, États-Unis, Hongrie, Mexique, Roumanie, Russie, etc.

Contrairement au Québec, où il mêle humour et magie, sa prestation en Corée se veut muette, se déroulant sur trames musicales. Un mélange de magie classique avec foulard, fleurs et chandeliers qui disparaissent et apparaissent.

“Les tours fonctionnent parce que les mains agiles font presque tout le travail.” Truqués, les appareils? ” Non, enfin… si peu!”

Mesurant 1.80 mètre, soit six pieds, le blond Québécois aux yeux bleus est devenu une véritable attraction, même quand il marche sur la rue.

Avez-vous appris le coréen? Je le parle un peu. C’est très difficile. Les mots sont plus longs. Il faut quatre syllabes pour dire bonjour! Et les gens parlent peu l’anglais, pas du tout le français. J’écoute les émissions américaines, à la station AFKN, en anglais, sous-titrées en coréen.”

Etienne devrait revenir parmi les siens à la mi-juillet, après 780 spectacles. Mais ils s’attend à une prolongation de contrat, et à ce que d’autres portes du continent asiatique s’ouvrent devant lui.

“Je suis célibataire: J’apprécie chance de vivre à l’étranger. En 1992, j’ai présenté de nombreux spectacles de magie au Pavillon du Canada, à Séville, lors de l’Exposition universelle d’Espagne.”

Il a fait la première partie de nombreux spectacles, dont Mario Pelchat, Anthony Kavanagh, Jean-Michel Anctil, Luc De Larochellière et RBO, lui qui fut gagnant du concours Cégeps en spectacle 1990.

 

logo

LA MAGIE…

Etienne Vendette est tombé dedans, quand il était petit

SYLVIE RUEL – Collaboration spéciale

Tous les jours, Étienne Vendette s’amuse à faire apparaître et disparaître des objets, à les rapetisser, les transformer ou à les changer de couleur… Tous les jours, devant des regards ébahis, Étienne se transperce le corps de couteaux, fait flotter des objets dans l’espace et léviter des jeunes filles qu’il fait ensuite disparaître… quand ce n’est pas un oeuf qu’il métamorphose en oiseau, ou une rose qu’il transforme en une avalanche de petites boules rouges qui lui jaillissent de la bouche…

Verre qui lévite.“À quatre ans, dit-il, j’étais fasciné par les magiciens que je voyais à la télé, notamment l’Oncle Tom”

Depuis qu’il est jeune, Etienne Vendette s’amuse à créer du merveilleux, à susciter l’enchantement, à oser l’impossible. Aujourd’hui, il gagne sa vie en émerveillant petits et grands. Le 18 juillet, le magicien de 27 ans rentrait d’un séjour de 18 mois en Corée où il a donné plus de 2500 spectacles, à raison de 30 représentations par semaine. Le temps de saluer la famille à Québec, Étienne reprenait l’avion trois jours plus tard, en direction de la ville de Nagoya, au Japon, où il devait remplir un contrat d’un mois.

“Au Japon, ce sera comme des vacances, nous a confié Étienne, lors d’une entrevue accordée entre deux décalages horaires. Je n’aurai que deux spectacles à donner par jour.” Étienne retournera ensuite en Corée, non pas pour travailler mais pour faire un peu de tourisme. Car pendant un an et demi là-bas, il n’a pas eu une minute à lui. Ses spectacles se sont déroulés à un rythme d’enfer: cinq représentations par jour et ce, six jours par semaine.

UNE BONNE ÉTOILE

Étienne Vendette de Sainte-Foy était dans les parages lorsque la bonne étoile est passée; il est beau, il a du charme et du talent à revendre, il fait bon ménage avec le succès et déjà il mène une carrière internationale qui s’annonce prometteuse. Et il n’est pas prétentieux pour trois sous!

La magie, il est tombé dedans quand il était petit. À quatre ans, dit-il, j’étais fasciné par les magiciens que je voyais à la télé, notamment l’Oncle Tom (Tom Auburn), qui était très populaire à l’époque. À l’âge de 14 ans, je voulais comprendre à tout prix comment on faisait apparaître des oiseaux et comment on pouvait placer des filles dans des boîtes pour ensuite les couper en deux. J’ai alors décidé de me mettre sérieusement à l’étude. J’ai fait le tour des bibliothèques et des marchés aux puces pour me procurer des livres de magie.”

Attention au couteau!“Étienne Vendette est autodidacte. Il fait lui-même ses propres numéros, compose la mise en scène ainsi que la trame musicale qu’il intègre à la gestuelle corporelle. Pour lui, un magicien est un acteur.”

Il a présenté son premier spectacle à l’âge de 16 ans, au Séminaire des pères maristes de Sillery, où il a fait ses études secondaires. Puis, le jeune magicien s’est illustré au Québec en remportant le premier prix du concours Cégeps en spectacles. II a participé à plusieurs festivals, notamment le Festival d’été international de Québec, le Festival Juste pour rire, le Festival international des arts de la rue d’Halifax, le Festival de Lanaudière… Il a fait les premières parties de spectacles d’artistes renommés, tels Mario Pelchat, Luc de Larochellière, Rock et Belles Oreilles… Il a présenté ses performances dans différentes institutions et entreprises, telles le Musée de la civilisation de Québec, le Musée du Québec, le Casino de Montréal, Bell Canada, Les Caisses Populaires Desjardins… et fait de nombreuses apparitions à la télé…

Parallèlement, Étienne a mené des études universitaires en génie chimique pendant deux ans et obtenu un bac en communication publique en 1995. “Quand j’étais à l’université, c’était clair dans ma tête que je ne travaillerais jamais dans un bureau, dit-il. La magie et le spectacle me passionnaient.”

UNE CARRIÈRE INTERNATIONALE

En 1992, la carrière d’Étienne Vendette prend un autre tournant lorsqu’il décroche un contrat de plusieurs semaines à Séville, au Pavillon du Canada, durant l’Exposition universelle d’Espagne.

En janvier 1996, on lui offre un engagement de six mois au “Lotte World Adventure” de Séoul, qui est le plus grand parc d’attractions intérieur au monde. Après une performance remarquée, on renouvelle son contrat à deux reprises. Etienne est le premier magicien canadien à se produire sur cette scène et aussi l’artiste étranger à y avoir présenté le plus de spectacles: 2345 en tout.

“Le Lotte World Adventure” est situé au centre de Séoul, dans le quartier Cham-Shil où se sont déroulés les Jeux olympiques de 1988, raconte Étienne. C’est le lieu de rencontre de plusieurs artistes internationaux, dont des acrobates, jongleurs, danseurs, russes, hongrois, américains… L’expérience a été enrichissante sur le plan professionnel et aussi sur le plan personnel”, dit le magicien qui parle assez bien le coréen pour se débrouiller et qui s’est fait là-bas de nombreux amis. Etienne a eu la chance de partager un appartement avec le mexicain Carlos Ortiz, champion du monde en jonglerie.

Etienne Vendette à Séoul.“Étienne Vendette à Séoul.”

“Avec ses 11 millions d’habitants, la ville de Séoul est extrêmement grouillante”, affirme Étienne, tout surpris de voir, après un an et demi d’absence, les grands espaces que nous avons au Québec. “C’est un fourmillement constant dans tous les lieux publics: stations de métro, magasins, marchés… C’est partout et tout le temps comme un très gros centre d’achats au Québec, un 24 décembre, dit-il. Quant aux Coréens, Ils constituent un très bon public. Ils sont chaleureux, disciplinés et surtout très respectueux; ils attendent toujours la fin du spectacle avant d’applaudir. En Corée, les magiciens ne se comptent pas sur les dix doigts de la main. De plus, ils sont tous âgés de 60 ans et plus.”

Étienne Vendette est autodidacte. Il fait lui-même ses propres numéros, compose la mise en scène ainsi que la trame musicale qu’il intègre à la gestuelle corporelle. Pour lui, un magicien est un acteur. Un acteur qui agit avec précision, sans grande marge de manoeuvre, qui a le sens du théâtre, de l’expression et qui sait susciter le conflit, l’intérêt, la surprise. “J’aime créer l’émerveillement et l’effet de surprise. J’adore créer cette impression d’impossible, comme par exemple, lorsque dix balles te sortent de la bouche, l’une derrière l’autre. Je vois par l’expression des gens, aussi bien des enfants que des adultes, que j ‘arrive à étonner… Comme mon spectacle est muet, je peux l’offrir à n’importe quel public, n’importe où dans le monde. La magie a quelque chose d’universel.”

Au cours des prochaines années, Étienne rêve de poursuivre sa carrière sur le plan international. “J’ai confiance en mon produit, dit-il. Au Québec, Il est impossible de donner plus de 2 ou 3 spectacles par semaine, donc difficile de bien en vivre.” Et si un jour, Étienne a envie de faire pousser des racines au Québec, il pense à se tourner vers l’édition de livres, l’enseignement, ou à offrir ses services comme consultant de spectacles…

Entre-temps, Etienne travaille un numéro qui promet de grands frissons: une fille s’allongera dans une boîte qui rapetissera à vue d’oeil. Le magicien passera trois épées à travers la boîte. Et devinez quoi…

Étienne Vendette n’a pas fini de s’amuser… et de nous étonner !